Plaidoyer pour être heureux ...

Je choisis d’être maitre de mon bonheur

1. De l’urgence de stopper nos autocritiques
Il paraît que le bonheur se trouve à l’intérieur de soi. Que si l’on s’accepte et que l’on s’aime, tout va bien dans la diversité du monde. Pourtant se sentir mal dans sa peau, avoir de mauvaises habitudes, des pensées négatives sur soi ou autrui sont monnaie courante. (suite)

Il devient urgent pour sauver notre planète de commencer par prendre soin de nous. Car à plus ou moins long terme, nous oublier provoque des dérèglements émotionnels, des dépressions, des douleurs voire des maladies… Comment pouvons-nous veiller pleinement sur les autres si nous nous négligeons ?

L’astuce est simple : en stoppant nos pensées désagréables, toxiques et trop imprégnées d’émotions pesantes, noiseau fleurous reprenons la place de leader dans notre vie. À ce moment-là, nous ne sommes plus en recherche de plaisir et de confort immédiats pour rassurer notre sentiment de sécurité. Nous ressentons de la force intérieure et une valeur personnelle élevée. Elles apportent le bien-être, l’épanouissement, la puissance de vivre. Rassurés sur notre avenir, nous sommes en mesure de vivre pleinement heureux et de nous tourner vers les autres, de prendre soin de nos parents, enfants, amis… sans sacrifice !

2. Exister entre son mental et son instinct :
Nous sommes composés d’une multitude de cellules. Nous savons être dirigés par un cerveau intelligent. Pourtant en nous, c’est continuellement la bagarre. Notre mental (souvent appelé ego) et notre instinct, le centre de nos émotions, de nos comportements, de notre corps se battent pour prendre le pouvoir pour assurer notre survie. Chacun pensant avoir raison sur l’autre.
Je donne un exemple. Imaginez :
Enfant vous avez appris qu’avoir un salaire ou une carrière était indispensable à la survie.
Chaque jour, vous remplissez vos fonctions avec un mal être, des maux de ventre de plus en plus présents. Votre instinct en utilisant la douleur vous rappelle que ce poste est inadapté avec vos ambitions de vie. De son côté, votre mental lui, vous pousse chaque jour à exécuter ce conditionnement, coût que coûte. Résultat vous ne savez plus comment faire entre obligation et épanouissement personnel. C’est le dilemme. Vous faites front le plus longtemps possible jusqu’à l’arrêt maladie, la démission ou le licenciement. Vous êtes perdus.

3. La communication instinctive : qu’est-ce ?
Cette méthode basée sur des principes naturels, nous donne les brides pour guider notre corps, notre existence dans la direction voulue. Elle consiste à établir les bases d’une relation saine avec soi-même. Elle a deux axes principaux : l’un est de discuter avec son instinct comme s’il s’agissait de son meilleur ami. Pour le mettre dans notre poche et qu’il fasse ce que nous attendons de lui. L’autre est de reprogrammer notre mental, en évacuant les préjugés et les idées préconçues limitant notre expansion personnelle. Il s’agit de faire un nettoyage interne de nos pensées, de nos émotions pénibles et des expériences générant des sentiments négatifs sur nous-même. Ces souvenirs au lieu de nous aider, nous maintiennent inlassablement dans les mêmes cercles vicieux. Ils alimentent l’autocritique, sapent notre confiance en nous et freinent nos relations sociales.oiseau 2

4. De l’intérêt de devenir ami avec sa petite voix intérieure
Tout commence par apprendre à s’écouter et à séparer le bon grain de l’ivraie dans le fatras de toutes nos pensées. Ensuite vient le temps de l’autoréparation. Cette étape apporte la liberté de pouvoir faire et être ce que nous n’aurions jamais osé autrement. Obtenir des transformations personnelles « magiques » pour changer notre destinée. Poser le pied sur cette marche est primordial pour accéder au bonheur d’être bien en soi, dans sa vie et dans la société.

Extrait du livre "Un Aller Simple vers le Bonheur"

Pour rester informé...

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.